L’enchère de 2 Sans-Atout conventionnelle (A. Lévy - Bridgeur n°795 – Mai 2006)

 

Dans cette étude, Alain Lévy vous propose de faire un tour d'horizon des différents emplois conventionnels de l'enchère de 2 Sans-Atout.

Cette étude se divise en trois parties et traite des sujets suivants :

 

I – Le 2 Sans-Atout fitté                                     (cliquer ici pour afficher l’article)

Sud     Ouest   Nord    Est

1/♠    -       2SA

 

II – Le 2 Sans-Atout Truscott                                 (cliquer ici pour afficher l’article)

Sud     Ouest   Nord    Est

1/♠    X       2SA

 

III – Le 2 Sans-Atout extension du Drury                      (cliquer ici pour afficher l’article)

Sud     Ouest   Nord    Est

                -       -

1/♠    -       2SA

 

IV – Le 2 Sans-Atout modérateur                               (cliquer ici pour afficher l’article)

Sud     Ouest   Nord    Est

1/    -       1/♠    -

2♠/    -       2SA

 

V – Le 2 Sans-Atout enchère d'essai généralisé

A) de l’ouvreur                                               (cliquer ici pour afficher l’article)

Sud     Ouest   Nord    Est

1/♠    -       2/♠   -

2SA

B) du répondant                                               (cliquer ici pour afficher l’article)

 

Sud     Ouest   Nord    Est

1      -       1/♠   -

2/♠    -       2SA

 

VI – Le 2 Sans-Atout compétitif                               (cliquer ici pour afficher l’article)

Sud     Ouest   Nord    Est

1/    -       1/♠    -

2/♠    X       -       2SA

Et de nombreuses autres situations.

 

 

VII – 2 SA réponse à un Contre d’appel sur un 2 majeur faible (cet article)

Sud     Ouest   Nord    Est

2/♠    X       -       2SA

 

 

VII – 2 SA réponse à un Contre d’appel sur un 2 majeur faible (mini Cue-Bid)

 

Le système que je vous propose n'est probablement pas celui dont vous avez entendu parler. Il en existe de nombreuses variétés, qui sont groupées autour de 3 théories :

• 2 Sans-Atout, type Lebensohl

Réservé aux mains les plus faibles du répondant, alors que les réponses naturelles (3, 3 et 3 dans l'autre majeure) sont positives. C'est le système choisi par de nombreux experts étrangers. Sans entrer dans les détails, je le mets à l'écart, parce qu'il ne s'intègre pas bien dans l'esprit du système français.

• 2 Sans-Atout, mini Cue-Bid

C'est le plus employé dans nos murs. Il couvre les mains de 9 à 11 points d'honneurs, trop fortes pour se contenter d'une réponse naturelle en faiblesse, mais insuffisantes pour imposer la manche.

• 2SA relais forcing de manche

C'est mon choix et, donc, le système que je vais vous décrire.

 

Pourquoi ce choix ?

 

• Faciliter le dialogue

Le contreur n'a plus à juger s'il doit prendre le risque de faire une enchère sur laquelle son partenaire peut passer ou commencer par un Cue-Bid (forcing, certes) qui prend tout un palier d'enchères avant que le fit soit découvert. Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

                        2♠

X       -       2SA     -

?

Avec :

♠ 7

R V 8 4

A 9 5

A D V 8 3

L'enchère de 3 est, sans aucun doute, le meilleur moyen de poursuivre le débat pour découvrir la meilleure manche. Mais peut-on prendre le risque de voir le partenaire passer sur 3 ? Non. Alors, il faut commencer par dire 3♠ sans promettre ni dénier quatre cartes à Cœur et le répondant ne sait plus s'il doit donner la priorité à la tenue Pique ou enchérir ses Cœurs. Mais quand 2SA est forcing de manche, 2SA est auto forcing et le contreur n'a plus à donner le plein de sa main.

• Préciser les points clés pour enchérir la meilleure manche de la bonne main

Tous les développements vont tourner autour de la tenue dans la majeure d'ouverture et de la présence ou de l'absence de l'autre majeure. Il faut bien comprendre que si les seules enchères forcing de manche étaient les deux Cue-Bids, à 3 ou à 3♠, il n'y aurait aucun espace pour envoyer des informations avant de conclure.

• Maximiser le rendement

Il n'est pas nouveau que le joueur qui déclare des manches pointues a un meilleur rendement que celui qui assure un score partiel dans sa colonne. Celui qui gagne quatre manches sur dix déclarées a déjà une balance positive. En dessous de ce pourcentage, un des deux joueurs a probablement fait une erreur d'appréciation à un moment quelconque de la séquence. Même du point de vue psychologique (élément très important dans un match par équipe), jouer 4 Cœurs moins un n'entame pas le moral des troupes, alors qu'empailler la manche est presque honteux. De plus, prendre la décision de passer sur une proposition de manche est une responsabilité toujours fatigante et finalement déprimante quand ladite manche gagne. Un exemple récent :

Sud     Ouest   Nord    Est

                        2♠

X       -       2SA(1)  -

3      -       3(2)   -

?

(1) mini Cue-Bid

(2) non forcing

Avec :

♠ 8 5

R V 7 3

A X 5

A D 6 3

Le joueur muni de ces cartes a réfléchi longtemps, perte d'énergie préjudiciable, a trouvé qu'il n'avait rien de plus qu'un Contre banal et a fini par passer.

La main en face :

♠ 9 7

A X 8 2

R V 4 2

V X 5

Je me refuse à calculer le pourcentage de gain de cette manche, mais je me refuse également à ne pas la jouer.

Il ne faut pas oublier que les barrages ont des conséquences perverses, le célèbre "effet boomerang". Avec 16 points d'honneurs réguliers, vous intervenez à 1SA sur l'ouverture de 1♠, mais à 3SA sur l'ouverture de 3♠, contrat que vous n'auriez pas déclaré si le partenaire n'a pas de quoi collaborer. Le résultat est alors aléatoire. Dans le même ordre d'idée, imaginez que dans la séquence :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

?

Vous déteniez :

♠ D 9 8 4

X 7 4

A X 9

R V 2

A quoi bon transiter par un 2SA mini Cue-Bid ? Passeriez-vous sur une réponse de 3 ? Certainement pas, il y a trop à perdre et si peu à gagner. Il est normal de sauter à 3SA et à-Dieu-vat !

 

Conditions d'emploi

 

Le relais à 2SA est une des pièces de l'édifice construit pour résoudre les problèmes du répondant face à un Contre d'appel sur une ouverture de 2 ou de 2♠.

 

• De O à 9 points

Le répondant nomme sa couleur la plus longue en donnant la priorité à la majeure, comme en réponse à un Contre d'appel sur une ouverture au palier de 1. Avec exactement 9 points, il devra juger ses cartes et assimiler, selon son jugement, son jeu à une réponse négative ou forcing de manche. J'ai bien conscience qu'il y a un prix à payer dans cette zone, peut-être favorable au 2SA mini Cue-Bid. S'il n'y en avait pas, tout le monde jouerait le même système. Exemples :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

3

Avec :

♠ R 7 4

V 6

D X 8 6 4

V 9 5

Il faut un deuxième effort du contreur pour être en zone de manche.

 

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

2♠

Avec :

♠ R 8 7 5

X 6 5

R V 9 4

X 6

Bien content de retrouver un contrat gagnant.

 

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

3

Avec :

♠ X 6

9 7 4 3

D 5 2

V 9 6 3

En attendant avec terreur le Cue-Bid du partenaire.

 

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

3

Avec :

♠ 8 6 5

D 8 5

R V 6 3

R 5 3

Maximum mais, si le partenaire n'a rien à ajouter, il y a peu de chance de passer à côté d'une manche.

 

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

3♠

Avec :

♠ R V 9 7 5

V 6 3

D 4

D X 5

 

Sur l'ouverture de 2, le répondant dispose d'une enchère naturelle pour proposer la manche à Pique. Sur l'ouverture de 2♠, si vous inversez les Piques et les Cœurs, on n'a pas d'autre choix que de sauter à 4.

 

• A partir de 10 points d'honneurs

1. Conclusion à la manche

a. 3SA

Une tenue dans la couleur d'ouverture, pas quatre cartes dans l'autre majeure et une force limitée à 13 points d'honneurs (voir plus loin pour 14H et plus). Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

3SA

Avec :

♠ V 9 8

R 8 4

A V 9 5 3

D 8

La tenue à Cœur est fragile, celle de vos adversaires dans l'autre salle aussi.

 

b. Le saut à 4 ou à 4♠

Cinq ou six cartes, sans espoir de chelem. Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

4

Avec :

X 6 3

D V 9 7 6

R 3

A V 8

 

Il va sans dire que l'on peut sauter à la manche avec moins de points d'honneurs et une bonne distribution. Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

4♠

Avec :

♠ D V 9 7 5 4

9 7 4

3

A V 2

 

2. L'emploi du Cue-Bid

Réservé aux mains puissantes pas orientées pour jouer 3 Sans-Atout ou dans l'autre majeure. Elles s'apparentent donc à des bicolores mineurs. Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

3

Avec :

A 9 6

5

A D 8 5

R D X 7 5

N'oubliez pas que dans toutes ces séquences, le répondant au Contre d'appel a toujours un résidu dans la couleur d'ouverture, sinon vous auriez probablement entendu le partenaire de l'ouvreur faire un barrage au palier de son choix.

 

Remarque

Le saut dans une mineure décrit un unicolore forcing de manche et certainement pas je ne sais quel bicolore avec l'autre majeure. Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

4

Avec :

♠ 4

A 9 7 5

5

A D V 8 6 4 2

 

3. 2SA relais forcing de manche

Il est réservé aux mains avec lesquelles on a en ligne de mire les contrats de manche à Sans-Atout ou dans l'autre majeure. Exemples :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

2SA

Avec :

♠ R V 7 4

R 6 3

A V 7 4

8 6

L'objectif est de jouer 4 Piques ou 3 Sans-Atout sans fit à Pique.

 

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

2SA

Avec :

A R 6

D V 9

R X 9 8

R 3 2

Trop fort pour sauter à 3SA.

 

Attitude du contreur

 

Celui-ci va répondre 3 le plus souvent, l'enchère la plus économique, sur laquelle le partenaire pourra se décrire avec précision.

Les autres options sont naturelles :

• 3

Au moins cinq cartes à Carreau et une distribution résiduelle conforme au Contre d'appel ou une main très forte. Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

2SA     -       3

Avec :

♠ 8

A V 9 5

R D 8 4 2

R X 6

 

• L'autre majeure

Toujours au moins cinquième, à partir de 18 points d'honneurs pour les Piques, à partir d'une bonne ouverture pour les Cœurs. Exemples :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

2SA     -       3♠

Avec :

♠ A D 9 8 6

R 5

A D 9 5

R 3

 

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

2SA     -       3

Avec :

♠ 7

A X 8 7 5

R V 3

A D 9 4

 

• Le Cue-Bid

A partir de 18 points d'honneurs, plutôt réguliers, sans tenue dans la majeure d'ouverture. Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

2SA     -       3♠

Avec :

♠ 7 3

R D 9

A V X

A R V 9 2

 

• 3 Sans-Atout

De 19 à 20 points d'honneurs avec une tenue.

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

2SA     -       3SA

Avec :

♠ A D 9

A V 3

R D 9 6

R X 7

 

Dans tous les autres cas, la réponse est 3, toujours avec quatre ou cinq cartes, sauf 4-4-3-2 avec les deux autres couleurs quatrièmes. C'est là le seul tribut concédé à la cohérence naturelle du système. Exemples :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

2SA     -       3

Avec :

♠ A V 7 4

X 8

A D 6 5

R 9 3

Ou avec :

A V 7 4

A D

V 8 6 5

R 9 3

 

Donc, souvenez-vous qu'avec l'arrêt à Cœur et 14-18H, vous ne devez pas répondre "naturellement" 3SA sur 2SA mais transiter par 3.

 

Les développements

 

Ils demandent un peu d'attention sur l'enchère de 3, mais suivent la même logique sur les deux ouvertures majeures. Il y a quatre enchères à mémoriser. Toutes précisent la présence ou l'absence de l'autre majeure quatrième, la tenue ou l'absence de tenue de la majeure d'ouverture. Exemple :

• 3

Pas d'arrêt, pas quatre cartes dans l'autre majeure. Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

2SA     -       3      -

3

 

Avec :

♠ D V 7

9 6 4

A D 9 3

R V 7

 

La balle est chez votre partenaire. Des enchères naturelles vont rechercher un fit huitième, parfois on finira par jouer une manche majeure à sept atouts. Quelques séquences, en face de la main ci-dessus :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

2SA     -       3      -

3      -       4      -

5

Avec :

♠ A 9 8 6

7

R 6 3

A D 9 8 4

 

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

2SA     -       3      -

3      -       4      -

5

Avec :

♠ R 6 5 3

D

R V 8 7

A X 8 4

 

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

2SA     -       3      -

3      -       3      -

4

Avec :

A R 9 4

8 3

R V 5

A 8 6 4

 

Je vous laisse le soin de planifier le jeu de la carte.

 

• Le Cue-Bid

L'autre majeure sans arrêt.

L'auteur du relais à 2SA n'a aucun intérêt à recevoir l'entame. Son partenaire a les éléments pour déclarer la meilleure manche, le plus souvent dans la majeure huitième. Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

2SA     -       3      -

3♠      -       4

Avec :

♠ 9 7 5

A D 8 4

R X 7

D X 5

 

Une donne vécue, où il était indispensable de jouer 4 Cœurs de la bonne main :

 

                R 4

                R 7 6 2

                A V 5

                R V 6 3

D V X 8 6 2                   A 3

X 5                          V 9 3

6 3 2                        D 9 8 4

A 9                          8 7 4 2

                ♠ 9 7 5

                A D 8 4

                R X 7

                D X 5

Sur l'entame de la Dame de Pique, le déclarant prolonge sa survie en ne couvrant pas du Roi. Mais Sud continue du 2 de Pique et la communication à l'As de Trèfle entraîne une promotion d'atout sur le troisième tour de Pique. De l'autre main, l'entame peu critiquable de l'As de Pique offre onze levées. Sur l'entame plus inspirée à Trèfle, le déclarant devinera sans mal de ne pas couvrir la Dame de Pique.

 

• L'autre majeure

Quatre cartes avec l'arrêt.

Cette fois-ci, la manche majeure doit être déclarée par l'autre main, pour ne pas être traversé à l'entame. Par ailleurs, la connaissance d'un arrêt permet au contreur de conclure à 3SA s'il n'a pas quatre cartes en soutien. N'oubliez pas que les Sans-Atout ont déjà été nommés de la bonne main. Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2      X       -

2SA     -       3      -

3♠

Avec :

♠ D V 8 4

A V 7

R 9 8 6

8 3

 

• 3 Sans-Atout

Dénie l'autre majeure, promet l'arrêt dans une zone de 14 à 16 points d'honneurs. Il est important de dédoubler les zones de réponse à Sans-Atout, pour encourager ou décourager le contreur à faire une enchère de plus avec un Contre fort. Exemple :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

2SA     -       3      -

3SA

Avec :

♠ R X 7

D 9 3

R D V 2

A X 8

 

Sur la réponse de 3 au relais à 2SA, il manque un espace. Il n'y a plus qu'une enchère naturelle pour indiquer quatre cartes dans l'autre majeure, avec ou sans l'arrêt.

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

2SA     -       3      -

3

Quatre cartes à Cœur. Le Cue-Bid est une simple demande d'arrêt, l'enchère de 3SA n'est pas modifiée.

 

Avec une main de chelem et une majeure

 

Puisque le Cue-Bid en réponse au Contre est réservé aux mains fortes à base de mineures, le plus simple est de commencer par un relais à 2SA, de laisser le système se mettre en place jusqu'à la déclaration de la manche puis de poursuivre par des enchères de chelem (contrôle, Blackwood ou enchère de 5 en majeure). Prenons un exemple simple, pour fixer les idées :

Sud     Ouest   Nord    Est

        2♠      X       -

2SA     -       3      -

3      -       4      -

4SA

Avec :

♠ A 8 4 3

A D 7 6 4

2

A D 4

 

Il est raisonnable de prendre le taureau par les cornes et d'imposer le petit chelem s'il ne manque pas deux cartes clés, bien que l'enchère de 4 limite les ambitions du contreur.