L’appel de Smith (M. Kerlero – Bridge plus n°47 – mars 2007)

 

Cas n°1 :

                ♠ 6 3

                R V X 5

                7 5 2

                A D V X

♠ V 9 7 4 2                     ♠ X 8 5

9 6 3                         A 8 4

A D V 4                       X 9 6

6                             9 4 3 2

                ♠ A R D

                D 7 2

                R 8 3

                R 8 7 5

 

Sud     Ouest   Nord    Est

1SA            2     

2             3SA

 

Donneur : Sud

Entame  : 4♠

Par     : 3SA - 1

 

Ouest connaît la position des Piques à l’entame, puisqu’Est n’a pas été fichu de fournir plus gros que le 10.

Quand Sud joue Cœur, il doit donc décourager le retour à Pique en fournissant le 9 de Cœur.

Est n’aura alors plus de mal à repartir du 10 de Carreau.

 

Contrairement aux apparences, on ne joue pas l’appel de Smith « à l’envers ». Pour les deux joueurs, fournir une grosse carte « anormale » est destinée à alerter l’attention du partenaire, pour qu’il agisse « anormalement ».

Or, pour l’entameur, il est anormal de rejouer sous une fourchette et, pour le partenaire de l’entameur, il est anormal de ne pas rejouer dans la couleur de l’entame.

 

Cas n°2 :

                ♠ 7 6 5 3

                9 8 6

                R 7

                R D 8 4

♠ R D 8 4                    ♠ V X 9

A D 5                      7 4 3 2

9 5 2                      X 8 4 3

9 6 2                      A 5

                ♠ A 2

                R V X

                A D V 6

                V X 7 3

 

Sud     Ouest   Nord    Est

1SA            2     

2             2SA

 

Donneur : Sud

Entame  : 4♠

Par     : 2SA - 1

 

Quand Sud joue Trèfle, Ouest doit décourager le retour à Pique en fournissant le 9 de Trèfle : en effet, il est inutile qu’Est en rejoue puisqu’ils sont déjà maîtres !!

En revanche, un retour à Cœur (facile à trouver dans la faible du mort) serait agréable (et indispensable pour battre 2SA)

 

Cas n°3 :

 

                ♠ R 7 5 3

                R V X 5

                7 6

                D 6 2

♠ 9 2                           ♠ D V X 6

A 6                           9 8 7 3

A X 8 4 2                     D V 5

X 9 7 4                       V 8

                ♠ A 8 4

                D 4 2

                R 9 3

                A R 5 3

 

Sud     Ouest   Nord    Est

-                                                                                            -

1SA            2     

2             3SA

 

Donneur : Nord

Entame  : 4

Par     : 3SA - 1

 

Sud prend le Valet de Carreau du Roi et joue Cœur… sans manifester son désarroi !

En main, Ouest a un problème : si Est a la Dame de Carreau, il faut encaisser la couleur, mais si c’est Sud, il faut attendre qu’Est reprenne la main.

Grâce à l’appel de Smith, on peut savoir : Ici, Est fournit le 9 de Cœur pour montrer un intérêt pour la couleur d’entame du partenaire.

 

Cas n°4 :

 

                ♠ R 7 5 3

                R V X 5

                7 6

                D 6 2

♠ 9 2                           ♠ A V 6 4

A 6                           9 8 7 3

A X 8 4 2                     V 5 3

X 9 7 4                       8 3

                ♠ D X 8

                D 4 2

                R D 9

                A R V 5

 

Sud     Ouest   Nord    Est

                        -

1SA            2     

2             3SA

 

Donneur : Est

Entame  : 4

Par     : 3SA - 1

 

Ouest a exactement le même problème qu’à la donne précédente, mais ici Est fournira son 3 de Cœur, pour indiquer qu’il n’a rien à Carreau.

Ouest rejouera donc Pique ou Trèfle et c’est Est qui rejouera Carreau, quand il prendra la main à l’As de Pique.

 

Résumé :

Pour l’entameur, fournir une grosse carte dans la couleur du déclarant est un signal de découragement, concernant la couleur d’entame.

Pour le partenaire de l’entameur, fournir une grosse carte dans la couleur du déclarant est un signal d’enthousiasme concernant la couleur d’entame.